• image01
  • image02
  • image03
  • image04
  • image05
  • image06
  • image07
  • image08
Modibo Keita
 

Modibo Keita

L'HOMME

« Rien ne résume un homme, pas même ses idées. »
(M. Bourboune))
Anniverssaire(s) du jour

26 sept. 2002 : Le Joola, ferry sous tutelle de l'armée sénégalaise assurant la liaison maritime entre Ziguinchor et Dakar, sombre : près de 2000 morts.

Qui était Modibo Keita ?

" Un grand visionnaire africain "

Modibo Keita à Addis Abeba
Modibo Keita reçu par l'empereur Hailé Selassié pour le 1er sommer de l'OUA

Modibo Keita, fut un "grand dirigeant de l’Afrique des années 60. C'était un homme respecté par ses compatriotes et écouté sur la scène internationale.
L’importance de la contribution de Modibo Keita à la définition de l'action des pays du tiers-monde, notamment à celle du mouvement des non-alignés, ou celle de l'Organisation de l'Unité Africaine, est incontestable.
Sa distinction, son "autorité naturelle et souriante", sa grande combativité et sa remarquable ténacité servaient un idéal profond et sincère.

Son charisme exceptionnel, lui a permis de mettre fin, en 1963, au conflit frontalier entre l’Algérie et le Maroc. Une véritable prouesse diplomatique du leader malien. Car avant l’intervention de Modibo Keita, de hautes personnalités ou autorités du continent (le président tunisien, Habib Bourguiba, l'empereur éthiopien, alors président de l'OUA, Hailé Sélassié, le président de la République Arabe Unie Gamal Abdel Nasser, la Ligue arabe) avaient tous, échoués dans leurs tentatives de médiation entre les 2 belligérants. En octobre 1963, Modibo Keita organise " la conférence de Bamako " où il obtient la signature d’un cessez-le-feu par le président algérien, Ben Bella et le roi du Maroc, Hassan 2.

 

 Voici ce que disait l’ancien président du conseil de gouvernement du Sénégal : 

 

« Modibo Keita a été d'abord et avant tout un grand visionnaire africain, dont toute la vie a été habitée, sans discontinuité par la mystique d'une Afrique majeur et respectée parce qu’unie. 

 Figure austère, intellectuel de formation marxiste, musulman pratiquant qui n'a toutefois jamais été tenté par les démons de l’intégrisme, homme de gauche qui n'a jamais marchandé ses convictions socialistes, il a eu le mérite d'être demeuré fidèle au grand rêve de ses ancêtres bambaras, ces bâtisseurs d'empires africains. 

 Il fut incontestablement un de nos pharaons modernes, qui aura consacré toute son intelligence et toute son énergie a la grande œuvre de reconstruction de l'unité africaine. Il l'a fait avec réalisme, pugnacité et persévérance, sans jamais baisser les bras devant l'adversité ni devant les échecs nombreux et répétés. » 

 M. MAMADOU DIA, ancien président du conseil de gouvernement du Sénégal

 


Vidéo :

Un grand leader

En cas de reproduction (partielle ou totale) de ce contenu, prière de faire un lien vers la page originale : http://modibokeita.free.fr/

Haut de la page